Niger : le mariage précoce et les mutilations génitales au cœur du 3ième sommet des filles africaines


A Niamey, capitale du Niger, le 3ième sommet des filles africaines s’est ouvert mardi 16 novembre 2021. Entre autres questions au cœur des échanges : les mutilations génitales et le mariage précoce.


Les filles africaines échangent sur les questions liées à leur santé de reproduction et sur leur droits et devoirs. C’est à travers le 3ième  sommet des filles africaines qui s’est ouvert mardi 16 novembre 2021.


Placé sous l’égide de la Commission Africaine des Droits de l’Homme et des Peuples ainsi que sous la coupole du comité africain sur les droits et le bien-être de l’enfant, ce sommet va durer trois jours. Autrement, il va se dérouler du 16 au 18 novembre 2021. Les échanges porteront entre autres sur les questions de mariage précoce, le mutilations génitales et surtout l’accès des filles à l’éducation.


L’un des objectifs de ce sommet renseigne RFI est d’inciter aussi les gouvernants africains à adopter des politiques visant à favoriser la scolarisation des filles. 2000 jeunes filles venues du continent et représentants d’organisations féministes venant des 55 états membres de l’Union Africaine participent à ce sommet qui prend fin le 18 novembre 2021 à Niamey.


Carine B Djignon

135

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 7 =