Qualité de services publics de base : la conférence sur les référentiels d’évaluation a pris fin vendredi dernier au palais des congrès de Cotonou

La Conférence publique sur les référentiels d’évaluation de la qualité des services publics notamment dans le domaine de l’eau, de l’éducation et de l’état civil a pris fin ce vendredi 19 avril 2024 au palais des congrès de Cotonou. C’est la secrétaire générale du ministère en charge du développement et de la coordination de l’action gouvernementale, Madame Armelle Ahamidé qui a clôturé les travaux ayant duré deux jours (Jeudi et vendredi).

Des résolutions pour améliorer la qualité des services de base fournis aux populations. C’est à l’occasion d’une conférence publique axée sur les référentiels d’évaluation liés aux secteurs clés choisis. Ainsi, les 18 et 19 avril 2024, les participants venus de plusieurs villes du Bénin ont porté leurs réflexions sur les référentiels d’évaluation de la qualité des services publics dans le secteur de l’eau, de l’éducation et de l’état civil.

Cette conférence est organisée par le gouvernement béninois à travers le ministère en charge du développement et de la coordination de l’action gouvernementale avec l’appui de la coopération Suisse. En initiant cette conférence publique, le gouvernement opte ainsi pour « une approche de complémentarité et de synergie avec tous les acteurs engagés dans la lutte pour le respect des citoyens », a fait savoir la secrétaire générale du ministère en charge du développent.

Aussi, la représentante du ministre d’Etat Abdoulaye Bio Tchané a recommandé dans son discours que « la redevabilité doit rester un domaine dans lequel une collaboration soutenue entre les acteurs doit être maintenue si nous voulons garantir une équité dans la fourniture des services sociaux de base et une stabilité de notre chère nation béninoise.

« Cette conférence publique doit, entre autre permettre d’obtenir l’engagement des parties prenantes, notamment les porteurs de responsabilité pour la mise en œuvre des options convenues suivant une feuille de route pertinente. Elle doit engager également les porteurs de responsabilité dans l’instauration d’une culture de redevabilité et de gouvernance axé sur la qualité des services fournis », a-t-elle souhaité également.

Le représentant de la chef de coopération Suisse au Bénin a pour sa part, exprimé toute sa satisfaction pour la qualité des échanges, la qualité des référentiels élaborés et surtout l’engagement politique du gouvernement béninois à améliorer les services publics de base à la population.

Ghislain Dossa Kakpo

219

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
21 ⁄ 3 =