Homosexualité dans les programmes scolaires au Bénin : Le porte-parole du président de l’Assemblée Nationale clarifie l’opinion publique

« Aucun projet de loi ni de proposition de loi relative à cette pratique n’a jamais été à l’ordre du jour à l’Assemblée » dixit Vitali Boton

Suite aux polémiques causées par la question orale adressée au gouvernement par le député Nouréni Achadé et 04 de ses collègues sur l’introduction ou non de l’homosexualité dans les programmes d’enseignement scolaire au Bénin, le porte-parole du président de l’Assemblée Nationale a clarifié l’opinion publique vendredi 1er décembre dernier à travers un point de presse au siège de l’institution parlementaire à Porto-Novo.

« Aucun projet ou proposition de loi relative à la pratique de l’homosexualité n’a jamais été à l’ordre du jour à l’Assemblée Nationale ». C’est une mise au point de Vitali Boton, porte-parole du président de l’Assemblée Nationale du Bénin qui met fin ainsi aux débats inutiles que cette question orale a eu à engendrer sur les réseaux sociaux.

Selon les explications du gouvernement rapportées par celui qui porte la voix du président de l’Assemblée Nationale Louis Vlavonou, « L’expérience en cours au Bénin n’a rien avoir avec l’homosexualité. Il s’agit de l’inclusion à la santé sexuelle dans les curricula afin d’apporter aux élèves, les informations objectives ».

« Les relations amoureuses entre individus du même sexe ne sont pas toutefois spécifiquement criminalisées en République du Bénin », a fait savoir Vitali Boton. Cependant, « le pays n’offre pas non plus de protection juridique spécifique auxdits individus. Une telle pratique est à l’antipode de nos valeurs culturelles a-t-il notifié.

Ghislain DOSSA KAKPO

211

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
27 − 13 =