Cotonou : seulement 72 h d’effet pour l’arrêté du préfet Orounla interdisant la circulation des mini-bus dans la ville


(Le ministre de la décentralisation Raphaël Akotegnon invite l’ancien porte-parole du gouvernement à suspendre sans delai son arrêté)


A travers un message radio signé par le secrétaire général du ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale, Raphaël Akotegnon invite le préfet du littoral à suspendre sa décision portant sur la réorganisation des véhicules de transport des marchandises et usagers en direction du marché Dantokpa.


Les mini-bus communément appelés Tôkpa-tôkpa  peuvent reprendre de plus belle leur circulation dans la ville de Cotonou. Depuis lundi 29 novembre 2021, il leur est imposé et grâce à l’arrêté préfectoral la circulation dans la ville de Cotonou.

Alain Orounla


Ainsi les mini-bus quittant Porto-Novo s’arrêtaient au quartier Abattoir tandis que ceux venus de Calavi, Ouidah et autres finissaient leur trajet à Vodjè. Cet arrêté préfectoral aura eu d’effet que  pendant 72 heures. Et pour cause, le ministre de la décentralisation et de la gouvernance locale Raphaël Akotegnon a instrui le préfet Alain Orounla de suspendre sans délai son arrêté.

Selon la décision du ministre prise dans le message radio ce jeudi 02 décembre 2021 et rapportée par Banouto , le préfet Orounla ne peut plus prendre également un arrêté jusqu’à nouvel ordre à Cotonou.


Ghislain Dossa Kakpo

377

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
8 × 13 =