Entretien avec le PVP de l’Assemblée nationale : Robert Gbian parle des 62 ans d’indépendance et de la visite de Macron au Bénin

(Le secrétaire général national adjoint du parti BR salue l’amorce du dégel du climat politique)

Le Bénin vient de célébrer les 62 ans de son accession à la souveraineté nationale et internationale ; une célébration dans une ambiance de décrispation du climat politique national. Dans un entretien accordé à votre journal, le Premier Vice-président de l’Assemblée nationale, Robert Gbian, Secrétaire général adjoint du parti Bloc Républicain revient sur cette actualité. Il s’est également prononcé sur la récente visite de travail du président de la République française, Emmanuel Macron au Bénin.

(Lire ci-dessous l’intégralité de l’interview)

Comment avez-vous vécu ce 62ème anniversaire de l’indépendance ?

Nous avons eu droit à une commémoration exceptionnelle des 62 ans d’accession de notre pays à la souveraineté nationale et internationale. On peut dire que cette commémoration  a démarré depuis le samedi 30 juillet 2022 avec le dévoilement du Monument  Bio Guerra, du Monument de l’Amazone et du Monument dédié   aux enfants du Bénin dévoués pour la patrie. Le 1er  août 2022, c’était l’apothéose. Du dépôt de gerbe à la prestation artistique plongeant dans l’épopée des amazones du royaume de Danxomê  en passant par le défilé militaire, tout était mis en œuvre pour une belle célébration.  Tous nos compatriotes présents sur l’Avenue de la Marina et ceux qui ont tout suivi sur leurs postes téléviseurs ont sûrement été captivés  par la beauté du spectacle, une première sur l’Avenue de la Marina, une avenue transformée, révélant un Bénin en plein progrès. Cet anniversaire de l’indépendance du Bénin, je l’ai vécu avec beaucoup d’émotion. Je voudrais aussi dire que pour moi, le défilé militaire cette année a un sens tout particulier. C’est le premier défilé militaire depuis que  nos forces armées sont aux fronts à défendre le territoire national face à des groupes terroristes. C’est leur courage qui est salué et c’est également un hommage   qui leur est ainsi rendu à travers ledit défilé. Je voudrais en profiter pour m’incliner devant la mémoire de nos vaillants soldats  sont tombés sous les armes de l’ennemi djihadiste. L’un des faits marquants de la cérémonie officielle des manifestations de ce soixante deuxième anniversaire de l’indépendance du Bénin est la présence de toutes les composantes de la Nation dont des acteurs politiques toutes tendances confondues aux côtés du président Patrice Talon. 

Qu’est-ce que cela représente pour vous ?

 Effectivement, la présence des acteurs politiques de notre pays, toutes tendances confondues ne pouvait pas passer inaperçue. Si j’ai bonne mémoire, c’est tout à fait  inédit cette commémoration et cela est à mettre non seulement à l’actif du génie béninois, mais également à l’actif du président Patrice Talon qui, chaque jour que Dieu fait, démontre à la face du monde qu’il est un rassembleur.  Il y a encore environ un an, personne n’aurait imaginé les présidents Boni Yayi, Nicéphore Dieudonné Soglo et des opposants comme Eric Houndété prendre part à une manifestation officielle aux côtés du président Patrice Talon. Tellement, le climat politique était tendu. Comme le dirait l’autre, ce qui nous rassemble est plus fort que ce qui nous divise et ce qui nous rassemble, c’est le Bénin, notre cher et beau pays. Qu’il vous souvienne, le président Patrice Talon, a pris l’initiative il y a quelques semaines, des démarches dans le sens de l’apaisement du climat politique. Aujourd’hui, avec ce qui s’est passé ce 1er août, nous pouvons dire avec fierté que le dégel politique est plus que jamais une réalité et nous en profitons pour féliciter le président de la République pour ses efforts dans ce sens. 

Quel regard  portez-vous sur  le Bénin après 62 ans d’indépendance ?

Je porte un regard de grande fierté pour diverses raisons. Le Bénin est un pays démocratiquement stable. Les institutions de la République fonctionnent. Nous avons des élections régulières et à bonne date, une alternance au pouvoir et des gouvernants qui abattent un travail gigantesque pour permettre à tous les enfants de ce pays de jouir d’une manière ou d’une autre de la richesse nationale. Sur ce plan, nous restons un modèle. On observe par ailleurs, une bonne cohésion sociale malgré les divergences d’opinions. Comme je le disais tantôt, ce 1er août 2022 restera gravé dans nos mémoires. Toutes les composantes de notre pays étaient représentés à la cérémonie officielle.  Nous  étions réunis  autour du drapeau national pour célébrer la Nation que nous formons.Aussi, des avancées notables sont-elles  à noter dans plusieurs secteurs de développement depuis un certain temps. Malgré les crises exogènes qui engendrent des situations telles que la cherté de la vie comme celle que nous vivons actuellement à cause de la guerre en Ukraine et des conséquences de la pandémie de la COVID-19, le pays avance. Nous remercions au passage le gouvernement de notre pays qui essaie de juguler cette crise afin d’atténuer les souffrances de nos populations.Les différentes réformes entreprises dans le pays depuis l’avènement du régime de la rupture  commencent par porter leurs fruits. Je voudrais citer  en exemple, la réforme du système partisan et surtout les réformes dans le secteur de l’énergie grâce à de gros investissements qui ont permis la construction des centrales d’énergie thermique et des centrales d’énergie photovoltaïque de grandes capacités comme celle qui vient d’être inaugurée dans la Commune de Pobè faisant ainsi avancer notre pays vers l’autonomie énergétique. Le Bénin d’aujourd’hui est meilleur à celui  d’hier. 

Qu’est-ce qui selon vous, peut justifier la réalisation des monuments qui viennent d’être dévoilés à Cotonou ?

 Le gouvernement du président Patrice Talon n’est plus trop à présenter. Il a su démontrer depuis 6 ans qu’il est là pour développer notre pays. Tout ce que vous avez cité comme réalisations innovantes entrant dans le cadre de la commémoration des 62 ans d’indépendance du Bénin participe à la concrétisation de la vision du président de la République, Patrice Talon, qui est non seulement de révéler le Bénin au monde, mais aussi de vendre la destination Bénin tout en assurant un bien-être social à ses populations. Lorsque vous descendez de l’avion à l’aéroport Cardinal Bernardin Gantin et que vous parcourez l’Avenue de la Marina, vous commencez par pousser votre curiosité sur l’histoire de ce pays. La statue de Bio Guerra vous accueille et vous rappelle la bravoure et l’audace de notre peuple. La statue représentant l’Amazone vous fait penser à nos femmes, nos sœurs, à nos filles et à nos mères qui se battent au même titre que les hommes pour l’épanouissement des enfants de ce pays.  Les Jardins de Mathieu où est érigé le monument dédié à tous les enfants du Bénin dévoués pour sa cause vous offre tout son charme. Ces joyaux sont des symboles de la  grandeur de notre pays et de la capacité de ses filles et fils à vaincre la fatalité. Ceci, dans un élan patriotique qui force l’admiration de tout touriste.

 Le Bénin est-il vraiment indépendant ? 

D’aucuns disent que les pays francophones d’Afrique sont indépendants au plan politique et non au plan monétaire. Nous n’allons pas polémiquer sur le sujet. Oui ! Nous sommes un pays indépendant. Nous organisons nos élections à bonne date et de façon régulière.  Nos institutions fonctionnent normalement et le gouvernement actuel fait des efforts afin que nous dépendions moins de l’aide extérieure. Le Bénin est un état souverain et indépendant.L’autre sujet d’actualité, c’est la récente visite de travail du président Français, Emmanuel Macron au Bénin sur invitation de son homologue béninois Patrice Talon, une visite qu’il a effectuée dans le cadre d’une tournée en Afrique et qui l’a aussi conduit au Cameroun et en Guinée Bissau. 

Qu’est-ce qui vous a le plus marqué en ce qui concerne sa visite au Bénin ? 

Certes, je n’étais pas au pays quand le président Emmanuel Macron est arrivé au Bénin, mais je n’ai pas manqué de suivre l’actualité sur cette visite. D’abord, vous n’êtes pas savoir que les relations bilatérales entre le Bénin et la France datent de plusieurs dizaines d’années. Lorsqu’un Chef d’État rend visite à l’un de ses homologues, c’est avant tout pour parler de  coopération et de développement. Comme le président Patrice Talon a eu à le dire, ces relations entre la France et le Bénin ne sont plus ce qu’elles étaient par le passé. Entre la France et le Bénin, c’est désormais un partenariat gagnant-gagnant.  Ce qui m’a le plus marqué par rapport à cette visite est l’engagement pris par la France d’appuyer le Bénin dans la lutte qu’il mène contre les terroristes dans certaines régions du pays, non pas dans une relation  d’assistanat, mais plutôt sur le plan de la logistique, des renseignements et du renforcement des capacités de nos forces de défense et de sécurité. D’ailleurs, je ne vous apprends rien en vous disant que le président Patrice Talon a clairement dit à son hôte que le Bénin a besoin d’armes et d’équipements et qu’il a les moyens de les acquérir. Aussi, voudrais-je ajouter que c’est avec joie que nous avons accueilli la réponse du président français sur la question puisqu’il a dit que cet appui de la France sera d’abord civil et s’inscrit en appui aux stratégies de développement des zones les plus vulnérables et les plus exposées aux tentatives d’implantation des groupes terroristes.

 Il y a eu d’autres accords.

Bien sûr ! En dehors des accords signés dans les domaines de l’éducation et de la culture par exemple, le président de la République française, Emmanuel Macron, a terminé sa visite à Sèmè City, cité de l’innovation et du savoir, où des engagements ont été signés   avec des entreprises et des établissements français toujours pour le développement économique. 

Est-ce qu’on peut dire que la diplomatie béninoise est en pleine ascension ?

Absolument ! Cela ne pouvait en être autrement quand on voit le dynamisme qu’insuffle le président Patrice Talon avec à ses  côté des gens comme le Ministre des affaires étrangères et de la coopération, Aurélien Agbénonci, à cette diplomatie.  

Votre mot de fin

Je voudrais d’abord féliciter tous ceux qui se battent pour que notre pays avance et se développe. Je pense aux travailleurs, aux paysans, aux autorités polico-administratives à divers niveaux, au gouvernement et à son Chef, le président Patrice Talon. Nous venons de célébrer les 62 ans d’indépendance de notre pays et il y a des raisons de croire que nous sommes absolument sur le chemin du développement. Nous ne devons plus reculer.

Propos recueillis par Karim Oscar ANONRIN

58

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Résoudre : *
19 − 18 =