Sport au Bénin : Le REPAC- SJ Bénin fait adopter le premier code officiel des courses aux pneus

(L’atelier de validation a eu lieu vendredi dernier à Ikpinlè dans le département du plateau)

C’est un atelier de haut niveau qui a réuni vendredi 25 novembre 2022, les docteurs en sciences et techniques des activités physiques et sportives, les techniciens et différents praticiens de sport au Ceg1 Ikpinlè, situé dans la commune d’Adja-Ouèrè.

Objectif, procéder à travers ce séminaire atelier à la codification du sport de courses aux pneus. A l’occasion, les participants ont réflechi autour de la réglementation de ce jeu très prisé par les enfants. 

Une initiative du réseau d’éducation pour la pratique des arts de la culture et du sport des jeunes au Bénin ( REPAC-SJ Bénin) soutenue par le fonds national pour le développement des activités des jeunes, du sport des loisirs ( FNDAJSL). «Nous avons commencé par faire ce travail de recherche il y a trois ans dans le but d’élaborer un règlement et de le codifier afin que cela soit reconnu désormais comme une activité sportive en bonne et due forme», a dit le président du REPAC-SJ Bénin.

Pour Zadok Ange Hounkpatin, professeur d’éducation physique et sportive (EPS) dans les lycées et collèges, et acteur culturel, son équipe est allée puiser dans les pratiques culturelles béninoises pour sortir ce que la nation et le monde pourront adopter.

En attendant l’intégration des différentes observations, le premier code officiel des courses aux pneus a été adopté vendredi dernier dans le département du plateau au cours de l’atelier qui a connu également la participation du représentant du préfet, le Directeur du Ceg1 Ikpinlè, les représentants du ministère des sports et de la direction d’inspection pédagogique, de l’innovation et de la qualité.

Pour le représentant du préfet, « C’est du bon ton que la préfecture accompagne les organisateurs de ce jeu afin que cette activité pusse être connu sur le plan local, national, régional et international. C’est pourquoi Zadok Ange Hounkpatin lancera un appel notamment aux promoteurs sportifs.

« A partir de ce jour, le code doit devenir leur bible, puisque c’est eux, dans tous les départements qui doivent porter cette activité en la faisant pratiquer à leurs élèves, à leurs athlètes, joueurs pour que le monde entier pusse nous envier», a-t-il conclu.

Ghislain Dossa Kakpo

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
17 × 2 =