Suspension du Bénin de la liste des pays d’origine sûrs : Le porte-parole du gouvernement s’indigne et s’étonne

A travers un communiqué publié par l’office français de protection des réfugiés et des apatrides suspendant le Bénin des pays d’origine sûrs, la réaction du gouvernement a été automatique. Ce mercredi 07 octobre 2020 lors du point de presse du conseil des ministres, Alain Orounla a prouvé tout son étonnement face à cette annonce qui intervient comme une surprise à en croire les propos du porte-parole du gouvernement.

Versé dans des séries de questionnement, le ministre de la communication, porte-parole  du gouvernement a voulu savoir  les motifs de ce classement qui n’honore pas le pays : « Est-ce parce que tout va plutôt bien ; puisque les droits de l’homme c’est une quête permanente au Bénin que l’OFPRA se résout à considérer que notre pays n’est plus sûr ? ou est-ce le résultat d’une autoflagellation de nos compatriotes qui ne cessent de clamer partout que les libertés sont en recule au Bénin ? » s’est interrogé le représentant du gouvernement avec un air d’indignation.

Toutefois, Alain Orounla assure que le Bénin, contrairement à ce que laisse croire le communiqué de l’OFPRA est un pays sûr et considéré comme tel par exemple par le HCR (Haut-Commissariat des Réfugiés) qui sait que le Bénin est ouvert à ceux qui sont en difficulté dans son voisinage immédiat et même lointain va-t-il compléter. « Nous laisserons le temps au temps comme ils l’ont fait en nous mettant en sursis de 12 mois, et le Bénin fera la preuve qu’il est un Etat de droit, un Etat de liberté a-t-il conclu.

Ghislain DOSSA KAKPO

121

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
9 − 9 =