Bénin / Dossier FITHEB : Ésaïe Ériyomi ADÉOSSI invite Jean-Michel ABIMBOLA à ne pas céder aux pressions non fondées de certains acteurs du théâtre.

L’édition 2020 du Festival International du Théâtre du Bénin (FITHEB) visiblement n’aura pas lieu. C’est ce qui se dessine à ce jour où aucun préparatif n’est enclenché Jusqu’à présent d’ailleurs par la direction du festival. Depuis quelques jours, certains acteurs du théâtre ont lancé sur les réseaux sociaux une campagne dénommée ‘’ Sauvons le FITHEB’’ pour réclamer la tenue du festival et inviter le Ministre du Tourisme, de la Culture et des Arts M. Jean-Michel ABIMBOLA a relancé le processus de désignation d’un nouveau directeur et un nouveau conseil d’administration pour le festival vu que les mandats de ces deux organes est venu à terme. Ils réclament surtout le paiement des dettes de l’édition 2018 évaluées à environ 150.000.000 F CFA pour,  apprend-t-on une édition non autorisée par le Conseil des Ministres.

 Sur la question, l’avis du promoteur culturel et Président de la CDIA M. Ésaïe Ériyomi ADÉOSSI alias ‘’AZCOOL de Porto’’ est clair. Dans une publication sur sa page officielle le jeudi 14 mai dernier, il affirme qu’il faut absolument ‘’repenser le FITHEB’’. Plus loin, il dénonce la perte de crédibilité et du professionnalisme dans l’organisation dudit festival depuis plusieurs années. Selon l’acteur culturel reconnu pour ses prises de positions, il faut sauvegarder le Festival International du Théâtre du Bénin. Néanmoins, il est nécessaire de marquer une pause pour faire un bilan sur la gestion antérieure du festival, faire également dans la mesure du possible un audit et évaluer l’impact du festival sur le monde culturel béninois et africain sans oublier son impact économique sur notre pays le Bénin.

Dans plusieurs autres débats sur la toile, il maintient son opinion et pense toujours que le FITHEB a besoin d’une réforme profonde pour éviter que l’état béninois continue d’y injecter des devises alors que ledit festival selon lui n’a pas encore des impacts mesurables. Il invite par ailleurs le Ministre Jean-Michel ABIMBOLA à ne pas céder aux pressions non fondées des acteurs du théâtre qui grognent en ce moment, à rester vigilant et opérer des réformes pour le bien-être du secteur. De source concordante, notre rédaction apprend que le Ministre Jean-Michel ABIMBOLA et son cabinet travaillent pour doter de la direction du Festival International du Théâtre du Bénin de nouvelles textes et d’un nouveau dispositif de désignation ou de nomination des prochains directeurs du festival.

Carine B. DJIGNON

182

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
8 × 1 =